Les Cris de l’Ecrit, atelier du mardi 13 juin 2017

CONTRIBUTION DE GERARD

C’était un mardi soir au Clos des cèdres…

Mille oiseaux accordaient leur voix et répétaient sans cesse l’opéra de l’été,

Les scènes végétales déployaient leurs décors de fleurs, d’arbres et de pierres,

Au balcon, une balançoire oscillait lentement, chargée de trop de rêves inachevés,

Côté cour, même les galets zen vibraient à l’unisson d’ondes à partager,

Côté jardin, des larmes de verre retenaient par magie les lumières du couchant,

Ivre des odeurs enveloppantes et puissantes, j’aurais voulu que jamais n’arrivât la scène finale

C’était un mardi soir, il a fallu quitter la sérénité du Clos des cèdres…

Gérard





Les Cris de l’Ecrit, atelier du mardi 13 juin 2017

CONTRIBUTION DE MARION

C'est un mardi soir au Clos des Cèdres

C'est un mardi soir au Clos des Cèdres, le parfum rêveur des fleurs qui nous chatouille et nous effleure ; la chanson naturel de la petite cascade au gré de son humeur ; de grosses gouttes de verre pendues aux branches d'un arbre inconnu ; de si nombreux endroits où méditer sans retenue ; le sifflet des oiseaux qui se moquent de notre lenteur ; mais qu'ils rient donc, nous ne faisons plus attention à l'heure ; tout ici n'est que secrets et harmonie ; qui aurait cru que les deux s'entendraient pour donner naissance à de si jolis bruits ; le carillon qui murmure dans le lointain ; c'est un mardi soir au Clos des Cèdres, serein.

Marion







Les Cris de l’Ecrit, atelier du mardi 13 juin 2017

CONTRIBUTION DE CATHERINE

C’est un mardi soir au Clos des Cèdres,

L’eau qui ruisselle, qui dévale, qui abreuve, qui caresse,

Le carillon porté par le vent,

La Vie visible …. La Vie invisible aussi,

Les chemins qui serpentent, descendent, montent, se croisent, se décroisent et se retrouvent,

Les regards que l’on croisent, minéral, végétal, animal ou humain.

Les poissons rouges, les pas rouges, les bambous rouge. Sourires,

Les bonzaïs côtoient les lotus. Voyages,

Le vent dans les feuilles, dans les branches. Animation,

Les mille et une teintes de vert qui s’accordent. Miracle,

La féminité d’une magnolia très spéciale. Clin d’œil,

C’est un mardi soir au Clos des Cèdres.

Catherine






Les Cris de l’Ecrit, atelier du mardi 13 juin 2017

CONTRIBUTION DE GENEVIEVE

C’est un mardi soir au Clos des Cèdres,

Murmure de la cascade sous le regard du poisson rouge,

Qu’attend donc le nautile fossile immobile et suspendu ?

Poisson mosaïque de galets blancs, gris et noirs,

Un fantôme marche sur l’eau entre lotus et nénuphars,

Carillon muet ce soir en l’absence de vent,

Lys tachés de sang, quel régicide fêtez-vous ?

Erable aux gouttes de verre ou aux larmes de sirop,

Jasmin aux senteurs de miel, tu caches une mappemonde éventrée.

Bulle végétale au sein d’une grande ville,

Îlot de verdure qui semble si naturel

Qu’on risque d’oublier le travail du créateur.

La nature y remercie l’homme….. pour une fois !

C’est un mardi soir au Clos des Cèdres.

Geneviève




Les Cris de l’Ecrit, atelier du mardi 13 juin 2017


CONTRIBUTION DE SOLANGE


C’était un mardi soir au Clos des Cèdres,

découverte d’un lieu magique au milieu de la ville,

morceau de rêve posé là.

Majesté du lieu, arbres accueillants, cascade qui coule, eau ruisselante, chemins tout en rondeur,

des espaces singuliers et uniques,

un arbre étincelle et s’éteint seul avec ses larmes de verre,

il nous invite à la rêverie,

quelques bancs sont là pour se poser et l’observer en Paix.

Là haut, tout en haut, un espace paisible surplombe,

légèreté des clématites qui fleurissent sur les arabesques et volent au vent,

quel chemin emprunter?

peut importe, ils mènent tous vers un espace unique et magique,

c’était un mardi soir au Clos des Cèdres


Solange